L’Open Data touche l’assurance retraite

Un nouveau portail en ligne vient de voir le jour. Lancé par l’Assurance retraite, cette plate-forme permet à tous les internautes et autres acteurs des services financiers de consulter les données mises à disposition par la Cnav. Une opportunité d’encourager le développement d’applications pour mieux se préparer à la retraite.

C’est à l’occasion de son 50ème anniversaire que l’Assurance retraite a ouvert son nouveau portail d’Open Data. Cette plate-forme vise à rendre les données de la Cnav ouvertes à tous (les autres caisses, Carsat, CGSS et CSS n’y participent pas pour le moment).

Afin de faciliter la mise en perspective de ces données, l’Assurance retraite a fait le choix de les classifier. 18 jeux de données sont ainsi rendus disponibles, chacun étant réparti ensuite dans 4 thématiques.

Les internautes et visiteurs de ce site peuvent ainsi visualiser rapidement l’évolution du montant mensuel moyen global des retraites sur une période donnée, se renseigner sur le départ d’âge à la retraite, sur l’évolution du nombre de bénéficiaires ou encore sur la durée moyenne pendant laquelle les retraités recevaient leur pension à certaines périodes.

Mise en perspective : L’Open Data se généralise...

La mise en ligne des données de l’Assurance retraite et l’ouverture d’un portail dédié à leur analyse par les internautes en général est une opération de transparence autant que de pédagogie et d’enrichissement des connaissances publiques. Cette initiative est d’autant plus pertinente qu’elle concerne des données fondamentales pour l’avenir des Français. L’Assurance retraite devient ainsi un acteur d’information et rentabilise ainsi, au moins en termes d’image, la valeur de ses données.

...en faveur de l’enrichissement des services financiers

Mais au-delà des utilisateurs finaux, l’ouverture de ces données s’adresse aussi aux développeurs et éditeurs de logiciels et d’applications et représente un facteur d’amélioration de certains services à vocation financière. Les établissements financiers en général, néo-banques et FinTech en tête, vont ainsi pouvoir utiliser ces données pour créer des applications financières plus performantes autour de la problématique de la retraite. Les agrégateurs de comptes pourraient par exemple intégrer ces données pour élargir leurs conseils financiers à la prévoyance, à l’instar de ce que propose Amundi.

 

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus