L’économie collaborative transforme aussi l’immobilier

Introduire le numérique et l’économie collaborative dans le marché de l’immobilier : c’est la promesse que cherche à tenir une nouvelle plate-forme baptisée HabX. Développée par la start-up Ville pour tous, elle défend l’introduction de la co-création avec les habitants dans les programmes immobiliers, en amont de la prise en charge par les promoteurs.

Au cœur des ambitions de Ville pour Tous : la remise en question des modes de conception et de production de l’immobilier actuels. La start-up cherche ainsi à impliquer les futurs habitants des nouvelles constructions et ensembles immobiliers au centre des projets. 

Il s’agit ainsi de développer des habitations sur le modèle participatif. Des familles sont invitées à partager leurs idées d’un logement idéal (en matière de géographie, projets culturels ou architecturaux) via la plate-forme numérique d’HabX. Les projets sont discutés puis livrés à un promoteur.

HabX fête aujourd’hui la mise en oeuvre de son premier projet, Edison Lite, dans le cadre du concours Réinventer Paris. 13 propriétaires se verront livrer leur appartement en 2018 dans un bâtiment dont les charges seront couvertes par la mise en location d’un local commerçant au rez-de-chaussée. HabX vient de réaliser une levée de fonds de 3,5 millions d’euros pour financer son développement.

Analyse :  Un nouveau secteur frappé par la vague du collaboratif

L’avènement de l’économie collaborative a impacté les services financiers. C’est le cas du crédit avec le crowdfunding. Mais l’assurance aussi a été touchée,, à l’image de l’offre commune de Thélem Assurance et Otherwise.

Un renversement des valeurs sur le marché de l’immobilier

Jusqu’à présent, l’immobilier était resté relativement peu touché par la vague d’ « ubérisation » qui a déjà beaucoup changé les fondements économiques des entreprises. Cet état de fait est pourtant en train de changer. Les valeurs de l’économie collaborative s’imiscent aussi dans la filière logement. HabX table sur le fait que le promoteur immobilier ne portera plus le risque de ses programmes, les clients étant tout trouvés. Il se présente donc comme un partenaire de toutes les parties en présence. Il n’en demeure pas moins que les promoteurs réagissent à cette arrivée sur le marché. Certains d’entre eux s’apprêtent à lancer des programmes en co-création.

 

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus