KBC table sur la FinTech pour numériser l’investissement

LES FAITS

  • La banque belge KBC vient d'externaliser une nouvelle FinTech, qui était auparavant une filiale de KBC AM, dédiée à la gestion d’actifs. Cette start-up, baptisée EveryoneINVESTED, s’est donné pour mission de digitaliser l'offre d’investissement.
  • Pour ce faire, elle mise sur une approche comportementale, visant à rassurer les clients en incluant l’investissement dans un parcours digital simple.
  • Cible : les jeunes et les clients moins aisés qui ne passeront pas par un gestionnaire de patrimoine.
  • EveryoneINVESTED a signé un partenariat avec une FinTech allemande, Fincite, fournisseur de logiciels d’investissement destinés aux assureurs, gestionnaires de patrimoine et autres établissements financiers.

 

ENJEUX

  • Capitaliser sur l’expertise acquise auprès des clients de KBC : La Fintech, désormais indépendante, a développé au sein de KBC une expertise particulière en matière de finance comportementale. Elle compte bien capitaliser sur ce succès pour se lancer désormais auprès d’autres clients, et notamment en dehors du marché belge. Elle cible particulièrement l’Irlande, la République Tchèque, la Slovaquie, la Hongrie et la Bulgarie.
  • Miser sur une distribution élargie par le biais de Fincite. L’éditeur de logiciels va ouvrir la base de ses clients à EveryoneINVESTED qui, via des API, pourra proposer son offre d’investissement à une cible élargie.

 

MISE EN PERSPECTIVE

  • Dans les relations entre banques et FinTech, certaines initiatives se démarquent. C’est le cas de KBC qui, ayant acquis une compétence particulière en matière d’investissement numérique, la met désormais à disposition d’autres établissements en faisant une spin-off d’une start-up née entre ses murs. 
  • L'investissement continue de se démocratiser, même si cette évolution reste lente. De nombreux acteurs y travaillent, comme Robinhood, Revolut, Birdee, Nalo ou encore WeSave. Les banques historiques ne sont pas en reste, comme l’illustre le CommSec Pocket de la Commonwealth Bank australienne. 
  • KBC n’en est d’ailleurs pas à sa première initiative en la matière. Le groupe présentait ainsi son bot Matti en début d’année.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus