KBC propose des services non bancaires

KBC propose des services non bancaires

Une nouvelle banque fait une incursion en dehors des services financiers. Il s’agit de la belge KBC, qui présente une plate-forme de services à domicile baptisée Happy@Home. Cette initiative n’est néanmoins pas totalement déconnectée de ses services financiers.

Happy@Home est actuellement testée par KBC. Cette plate-forme propose à ses clients une liste de  services à domicile (nettoyage, jardinage, entretien, petits travaux,...). Pour cela, la banque s’est associée avec un spécialiste, ONS et une plate-forme en ligne, Cubigo.

KBC se présente ainsi comme un prestataire de services pour ses clients. Mais la banque associe également ses produits financiers au processus de souscription. En effet, ce service est réservé aux clients de la banque détenteurs d’un produit d’investissement de KBC. En l’occurrence, il s’agit d’une assurance-vie en unités de compte, sur laquelle sera prélevé l’abonnement annuel de 50 euros pour accéder à Happy@Home.

Pour payer les différents services qu’il commandera depuis Cubigo, le client utilisera KBC Touch, l’espace de banque en ligne de KBC. Depuis cet espace, le client choisit le compte depuis lequel sera émis le virement. Le client peut aussi payer ses services via des chèques services, émis par Sodexo.

Analyse : Une diversification prudente

Face aux nombreuses menaces qui pèsent sur leurs métiers, les banques cherchent à la fois à se diversifier et à capitaliser sur leurs savoir-faire, leur connaissance clients et leurs données pour proposer de nouveaux services à valeur ajoutée.

KBC répond aujourd’hui à cette double problématique avec une plate-forme de services à domicile dont l’ambition est double : apporter des services facilitant la vie de ses clients investisseurs, tout en favorisant la souscription de ses contrats d’assurance-vie.

Cette stratégie de diversification impose un équilibre difficile à trouver. D’autres établissement se sont ainsi lancés sur des métiers aussi divers que la téléphonie (BNP Paribas), l’automobile (Crédit Mutuel) ou encore les services de livraison (Barclays).

KBC adopte une stratégie prudente, testant cette nouvelle offre via des partenaires, auprès d’un nombre restreint de clients ; la généralisation étant éventuellement prévue pour mi-2017.

 

Actualitées liées

  • Innovation
  • Epargne
  • 28.03.2017

Amundi forme les épargnants salariés en ligne

L’entreprise française de gestion d’actifs a annoncé l’ouverture d’une nouvelle formation en ligne à destination des épargnants salariés afin de les former en matière de services financiers. Le dispositif s’accompagne d’un événement de lancement et d...
  • Innovation
  • Epargne
  • 30.03.2017

Groupama dévoile un simulateur d’épargne salariale

Groupama Epargne Salariale vient d’annoncer le lancement de son premier simulateur en ligne d’épargne salariale. L’offre digitale est destinée aux chefs des petites et moyennes entreprises pour leur permettre de visualiser l’efficacité de leur dispos...
  • Innovation
  • Stratégie d'acteur
  • 11.01.2018

CES 2018 : Malakoff Médéric parie sur les start-up

Malakoff Médéric n’a pas raté le rendez-vous annuel de l’innovation technologique du CES 2018. A cette occasion, le groupe spécialiste de la protection sociale a souhaité préciser ses engagements auprès des start-up, à travers un partenariat avec la...
  • Innovation
  • Stratégie d'acteur
  • Investissement
  • 01.10.2018

Santander accélère sa digitalisation avec Openbank

Openbank, la banque en ligne de Santander, vient d’annoncer le lancement de trois nouvelles fonctionnalités, dont un robo-advisor destiné à gérer l’épargne de projet de ses clients. Ces lancements s’inscrivent dans une stratégie volontariste ; il s’a...
  • Mobilité
  • Technologie
  • 16.07.2018

Aviva et Macif investissent dans un robo-advisor

Les groupes Macif et Aviva France viennent de renforcer leur soutien financier à la FinTech Fundvisory. Cette plate-forme numérique propose un service BtoBtoC de conseil financier automatisé. L’annonce confirme la stratégie des deux assureurs histori...

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus