Ipagoo anticipe le Brexit et s’installe en France

Ipagoo anticipe le Brexit et s’installe en France

LES FAITS

  • La FinTech britannique, filiale du groupe financier Orwell, annonce avoir obtenu un agrément de l’ACPR.  
  • Objectif : installer son deuxième siège dans la capitale parisienne afin de continuer ses activités en dehors du Royaume-Uni.
  • Ipagoo a réussi à obtenir un agrément d’établissement de monnaie électronique en seulement deux mois. Pour ce faire, la start-up est passée par le fast track, une procédure qui permet d’obtenir un agrément très rapidement (théoriquement en 7 jours ouvrés).  
  • Son offre : la FinTech propose en marque blanche une solution permettant aux banques d’ouvrir des comptes multi-devises à leurs clients, et ce dans plusieurs pays étrangers.
  • La jeune pousse compte déjà un premier client en France. Le groupe Crédit Agricole s’appuie en effet sur Ipagoo pour le lancement de Globan’Go, également annoncé ces jours-ci. Il s’agit d’une application réservée aux 18-29 ans leur permettant d’ouvrir des comptes locaux dans plusieurs pays. Elle s’intègre dans l’offre bancaire destinée aux jeunes voyageurs, Globe-Trotter.
  • Pour l’instant, Ipagoo opère aussi en Espagne et en Italie. Elle entend se développer en Pologne et en Allemagne d’ici la fin de l’année. Un développement au Portugal est aussi à l’ordre du jour. En parallèle de cette extension géographique, la FinTech prévoit d’embaucher une quinzaine de personnes.

ENJEUX

  • La menace du Brexit. Les FinTech cherchent activement des agréments en dehors du Royaume-Uni pour éviter toute interruption de service. C’est le cas d’Ipagoo qui a choisi la France pour piloter les activités hors Royaume-Uni de la société.
  • Au-delà de l’Europe. Si la FinTech ambitionne de devenir « l’Amazon européen de la banque » en misant sur la fragmentation du marché bancaire, elle n’entend pas s’arrêter à l’Europe. Ipagoo serait en train d’acquérir une licence aux Etats-Unis.
  • Un marché concurrentiel. Pour les néo-banques, le marché des voyageurs est une vraie mine d’or. Ipagoo n’est pas la seule FinTech sur ce marché. Elle rivalise avec de nombreux acteurs comme Revolut, TransferWise ou encore Ditto. Si elles s’adressent à la même cible, leur positionnement reste toutefois différent.

MISE EN PERSPECTIVE

  • En octobre dernier, la jeune pousse se joignait au système de compensation britannique CHAPS. Elle est ainsi devenue la premier FinTech à rejoindre le principal système de paiement pour les transactions de gros montant.
  • L’Hexagone devient une terre d’asile pour les start-up de la finance. A l’image d’Ipagoo de nombreuses FinTech viennent s’implanter sur le marché français notamment celles spécialisées dans les transferts d’argent. Le spécialiste du transfert d’argent américain Remitly vient d’ailleurs tout juste d’annoncer son lancement en France et dit vouloir en faire un de ses plus gros marchés européens.

Actualitées liées

  • Paiement
  • Stratégie d'acteur
  • 21.03.2018

Lydia se lance dans l’agrégation

La start-up française au million d’utilisateurs continue d’étoffer sa gamme de solutions, comme le démontrent ses deux dernières annonces. La première concerne l’évolution de son application bancaire pour devenir une offre qu’elle qualifie de « métab...

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus