Innovations de la semaine : Sport ou e-sport / RGPD / IA et CM-11 / Luko nouvelle InsurTech

Innovations de la semaine : Sport ou e-sport / RGPD / IA et CM-11 / Luko nouvelle InsurTech

Chaque jour, ADN'ews analyse les dernières innovations du secteur bancaire et de l'assurance. Voici un coup de projecteur sur les annonces qu'il ne fallait pas manquer cette semaine et qui dessinent les grandes tendances du secteur.

Sport ou e-sport inspirent les services financiers

  • APRIL International Voyage présente une offre d’assurance originale à destination des gamers professionnels.
  • Havas : La Blockchain a fait son entrée dans de nombreux secteurs ces derniers mois. Pour le groupe Havas, son usage est notamment envisagé dans une approche marketing innovante des programmes de fidélité. Un concept encore peu répandu et pourtant prometteur.

APRIL se positionne en tant que pionnier en France avec sa nouvelle offre. Mais l’explosion attendue du marché de l’e-sport (qui devrait atteindre près de 905 milliards de dollars dans le monde fin 2018 selon une étude Newzoo) devrait susciter d’autres initiatives similaires. L’assureur suisse La Bâloise vient d’ailleurs d’officialiser une nouvelle offre d’assurance pour les gamers conçue avec UPC, après avoir sponsorisé le Baloise International Gaming Show fin 2017.

Havas, pour sa part, illustre comment Blockchain et tokens peuvent renouveller la fidélisation. Seules quelques enseignes ont exploité son potentiel : à l’image de Burger King avec son Whoppercoin, d’un programme familial chinois ou d’un concept de Daimler par exemple.

RGPD : ABN Amro investit dans un spécialiste des données

  • ABN Amro : La mise en application du nouveau réglement européen sur la protection des données personnelles a déjà ses premières conséquences, qui vont bien au-delà de la nomination d’un DPO. Aux Pays-Bas, c’est la banque ABN Amro qui innove en se rapprochant d’une start-up experte des données, Ockto. Cette dernière collecte les données personnelles glanées sur les sites gouvernementaux (impôts, retraite, etc.) et permet à leur détenteur de les centraliser, de les visualiser dans une application mobile, puis de choisir de les partager avec une entreprise, dans le cadre de la souscription d’un produit (crédit ou assurance par exemple).

Le RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données personnelles) est entré en vigueur en Europe le 25 mai dernier. Cette mise en application est d’abord source de contraintes, mais certains établissements tentent déjà d’en faire une opportunité.

ABN Amro signele premier partenariat banque / FinTech sur le thème des données, qui s’inscrit pleinement dans le RGPD. Ockto a pour ambition de faciliter tant la récupération que le partage de ces données, afin de sécuriser les entreprises et de mettre les clients en confiance. Dans le cadre de la DSP2, les opportunités sont innombrables, puisque quantité d’acteurs cherchent à récupérer ces données par le biais d’API. ABN Amro et Ockto montrent leur volonté de responsabiliser les clients et d’instaurer plus de transparence dans ce partage. 

Crédit Mutuel étend encore l’usage de Watson

Pour Crédit Mutuel, la démonstration de Watson et de son implication dans ses activités bancaires ne datent pas d’hier. Cela fait désormais deux ans que la banque travaille à ce déploiement, avec un succès affiché.

Crédit Mutuel affiche aussi son choix d'optimiser ses processus dans un souci de responsabilité sociale, en partenariat avec ses conseillers clientèle. Aussi, la banque a fait le choix de ne pas déployer de bot dédié à la relation client en front-office, contrairement à Orange Bank qui utilise précisément Watson à cet effet, pour alimenter son assistant Djingo. Crédit Mutuel illustre aujourd’hui qu’au-delà d’un appui pratique pour les conseillers, l’IA a autant d’applications possibles que peuvent compter les métiers de la banque.

Luko, nouveau trublion de l’assurance habitation

  • Luko : Installée sur le marché de la Smart Home, la start-up Luko cherche aujourd’hui à se positionner sur celui de l’assurance habitation. Sa récente levée de fonds de deux millions d’euros devrait l’aider à réussir son pari. Elle s’appuie pour cela sur une approche technologique et transparente, sur le modèle de Lemonade

Luko se distingue non seulement par son intégration de la domotique, mais aussi par sa dimension digitale, qui lui permet d’indemniser ses assurés en quelques heures et d’éditer un contrat en ligne en quelques minutes. Elle s’appuie pour cela sur la plate-forme iPaas de La Parisienne, qui fournit son infrastructure en marque blanche.

L’émergence de l’AssurTech a participé largement au bouleversement de l'assurance. La start-up Leocare propose ainsi depuis 2017 une offre d’assurance à la demande pour le marché automobile et de l’habitation. Covéa s’est pour sa part associé à Verisure, spécialiste des alarmes et de la télésurveillance, en juin 2017 pour renouveler ses contrats en y intégrant la domotique. Luko illustre aujourd'hui le potentiel de diversification des start-up innovantes et celui des technologies connectées dans l'assurance.

Actualitées liées

  • Canaux de distribution - Mobile
  • Titres
  • 02.02.2017

L’investissement boursier est aussi sur mobile chez İşbank

La banque turque vient de lever le voile sur les nouvelles fonctionnalités de son application mobile, baptisée İşCep. Celle-ci devrait combiner banque au quotidien et investissement boursier, limitant le nombre d’applications nécessaires pour gérer s...

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus