Innovations de la semaine : Crédit conso instantané et digital / Biométrie faciale in-car / Comparateur dynamique d'assurance

Innovations de la semaine : Crédit conso instantané et digital / Biométrie faciale in-car / Comparateur dynamique d'assurance

Chaque jour, ADN'ews analyse les dernières innovations du secteur bancaire et de l'assurance. Voici un coup de projecteur sur les annonces qu'il ne fallait pas manquer cette semaine et qui dessinent les grandes tendances du secteur.

Le crédit instantané et la signature électronique se déploient

La Banque Postale teste depuis quelques semaines en agence un système d’acceptation quasi-immédiate des prêts à la consommation. Ce modèle baptisé « Prêt Express » devrait s’étendre à l’ensemble du réseau d’ici l’été, de même qu’aux demandes de souscription en ligne.

Santander Consumer Finance, la filiale de crédit à la consommation du groupe espagnol Santander, vient d’annoncer le déploiement d’une nouvelle plate-forme de signature électronique en concession, suite à un pilote réussi. A terme, ce processus devrait aussi être implémenté pour les contrats signés en ligne. La banque parie aujourd’hui sur la simplification.

L’évolution de la réglementation et des attentes des usagers a changé la relation banque-client. La digitalisation permet d’accompagner ce mouvement, que ce soit en point de vente ou en ligne. Qu’il s’agisse d’ouverture de compte, de souscription à distance des produits d’épargne, d’assurance ou de crédit à la consommation, la signature électronique gagne du terrain, a fortiori sur le marché du financement auto.

L’initiative de La Banque Postale s’inscrit dans ce contexte. La banque reste cependant prudente dans son approche, avec une solution qui ne concerne que ses clients connus, pour simplifier la phase de scoring et tenir la promesse de l’immédiateté de l’acceptation.

IDEMIA et Octo Telematics facilitent l’identification des conducteurs

Idemia / Octo Telematics : la problématique de reconnaissance des conducteurs dans le cadre des expériences d’auto-partage demeure majeure. De nombreux acteurs cherchent une solution optimale, notamment basée sur l’usage des nouvelles technologies. Idemia et Octo Telematics en font partie et ont fait le choix de la biométrie faciale. Celle-ci a permis de faire évoluer EasyOpen, une technologie innovante d’accès aux véhicules.

Idemia est au cœur de différentes innovations ces derniers mois, grâce à ses technologies de biométrie (faciale ou basée sur les empreintes digitales) et de signature électronique intégrées dans les parcours bancaires. Son partenariat avec Octo Telematics lui permet aujourd’hui de s’ouvrir à un nouveau secteur d’activité, en lien avec la mobilité.

Autour des véhicules, la biométrie est souvent utilisée sous l’angle de la voix, afin de renforcer l’accessibilité des services (comme l’ont illustré Ford ou Mercedes par exemple). Concernant l’identification des conducteurs, c’était plutôt la clé numérique qui était jusqu’ici privilégiée, preuve en est encore une fois que les modèles défilent vers toujours plus d’optimisation technologique et une meilleure expérience client. 

Gabi : le premier comparateur d’assurances dynamique

La comparaison d’assurances prend un nouveau tournant avec Gabi. Cette start-up américaine défend l’intégration d’algorithmes et de la technologie du data mining pour rendre la comparaison plus dynamique encore, l’idée étant de proposer un suivi dans le temps des contrats d’assurance, au lieu d’une vision à instant t. Ses dernières levées de fonds soulignent l'attrait pour son modèle.

La comparaison des offres d’assurance représente l’archétype même du service basé sur l’étude et l’analyse des données. Gabi s’appuie donc sur les technologies de pointe de ce domaine (algorithme et data mining), afin de rendre son comparateur plus pertinent que ceux de la concurrence.

Ainsi, au-delà des seules données du marché et des acteurs en présence, Gabi utilise aussi les données financières et personnelles de ses utilisateurs afin d’affiner son offre. La frontière entre agrégateur et comparateur s’amenuise donc encore, au profit apparent des consommateurs, en échange de leurs données.

Actualitées liées

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus