Innovations de la semaine : BPCE aux grandes manoeuvres / Solaris, la banque des crypto / CaixaBank ouvre boutique

Innovations de la semaine :  BPCE aux grandes manoeuvres / Solaris, la banque des crypto / CaixaBank ouvre boutique

Chaque jour, ADN'ews analyse les dernières innovations du secteur bancaire et de l'assurance. Voici un coup de projecteur sur les annonces qu'il ne fallait pas manquer cette semaine et qui dessinent les grandes tendances du secteur.

BPCE aux grandes manoeuvres

  • Le groupe BPCE met en avant sa filiale Natixis Payments, première institution financière française à lancer officiellement un service d’Instant Payment en France. Une petite révolution qui concrétise une tendance de fond.
  • BPCE lance Enjoy sa marque mobile : La tendance à la multiplication des services bancaires mobiles en France ne semble pas ralentir et compte désormais un nouvel intervenant de poids en France : BPCE, via les Caisses d’Epargne. Le réseau de caisses régionales s’engage ainsi dans le renouvellement de son offre, notamment pour concurrencer le Crédit Agricole, déjà positionné.
  • BPCE veut s'imposer sur le marché de la LOA. Le groupe va tenter une entrée sur le marché en pleine expansion de la location longue durée. En effet, d’ici 2019, les Banques Populaires et Caisses d’Epargne distribueront une offre de location de véhicules avec option d’achat pour les particuliers. Pour le groupe, le développement de ce service s’inscrit dans une volonté de diversification de son offre.

BPCE a multiplié les annonces cette semaine, dont une est particulièrement marquante, puisqu'elle signe l'entrée effective du virement instantané sur le marché français. Le groupe fait la démonstration des premières applications concrètes de l'Instant Payment, notamment dans le cadre de son partenariat avec Air France (pour l'achat de billets en ligne payés par virement) ou encore avec Transferwise (pour des virements internationaux instantanés).

Le lancement d'Enjoy, quant à lui, lui permet de positionner sa nouvelle offre bancaire face aux offres des néo-banques qui ont fleuri ces dernières années sur le marché français ou face à celle de ses concurrents, comme Eko. Une manière également de régler le sort de Fidor France qui avait un temps été pressenti comme le véhicule permettant à BPCE de se lancer dans la bataille de la banque mobile et collaborative. 

Avec sa Blockchain Factory, SolarisBank fait le lien entre monnaie virtuelle et réelle

  • SolarisBank se voit comme la banque des FinTech de la Blockchain et des crypto-monnaies. La FinTech allemande signe une seconde annonce importante ce mois, illustrant le dynamisme de son modèle ouvert. Aujourd’hui, elle ajoute en effet une expertise à son offre pour devenir la banque des start-up de la Blockchain et des crypto-monnaies.

SolarisBank lance sa Blockchain Factory comme un outil de partenariat avec cette industrie, au service d’une banque décentralisée. SolarisBank met en avant sa licence bancaire pour susciter l’intérêt de ces partenaires innovants mais évoluant encore en marge du marché bancaire traditionnel, par absence d’infrastructures permettant de lier monnaies virtuelles et réelles. D’autre FinTech s’y intéressent en Europe, à l’instar de Revolut. Son service d’épargne Vaults intégrant trois crypto-monnaies était couronné de succès pas plus tard qu’en mai dernier.

CaixaBank ouvre un magasin d'électronique

Face à la désaffection pour le modèle classique de l’agence bancaire, CaixaBank poursuit aujourd’hui la diversification de son réseau physique. La banque espagnole n’en est pas à sa première initiative, puisqu’elle présentait ses ImaginCafé, lieux culturels dédiés aux jeunes fin 2017, dans l’objectif cette fois de compléter la marque mobile ImaginBank.

CaixaBank ne fait donc que renforcer ses efforts de transformation de son réseau d’agences, en explorant cette fois la chaîne de boutiques thématiques et affinitaires. La banque espagnole démontre ainsi sa forte capacité de réinvention. Reste à voir si ce modèle exploratoire dépassera le stade du concept. En France, c’est le Crédit Mutuel CM11 qui a fait preuve du plus grand avant-gardisme en la matière, avec la vente de biens immobiliers, de voitures ou d’offres de téléphonie, etc… en agence. La banque affirmant qu’elle se voyait plus à l’avenir comme un commerçant et ses agences comme « un réseau multiservices de proximité ». 

Actualitées liées

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus