ING lance son agrégateur Yolt en France

ING lance son agrégateur Yolt en France

Après le rachat de l’agrégateur BtoB Cobase, ING poursuit l’extension de Yolt en Europe avec la France. Annoncé en juin dernier, ce lancement est désormais officiel, avec l’ouverture d’une bêta privée aujourd’hui. Yolt arrive sur un marché mature, où Bankin’ et Linxo prédominent largement. Mais le Néerlandais compte sur l’ouverture rapide de services complémentaires pour se démarquer.

Les premiers utilisateurs français de Yolt peuvent dès aujourd’hui télécharger l’application sous iOS ou Android. Ils sont inscrits sur une liste d’attente qui permettra à la FinTech d’ouvrir progressivement ses accès. Yolt propose une connexion avec 67 banques françaises et émetteurs de cartes.

Sa principale fonctionnalité est l’agrégation de comptes et la catégorisation automatique des transactions (par poste, montant, lieu, fréquence d’achat, etc.). S’y ajoutent trois services proposés avec des partenaires : la comparaison d’offres énergétiques avec Selectra, la comparaison des tarifs de transferts de fonds avec Moneytis, et le transfert d’argent à l’international avec CurrencyFair.

D’autres partenariats sont déjà en cours de négociation pour étoffer les services de Yolt en France. Comme dans ses autres pays d’implantation (Royaume depuis 2017 et Italie depuis  juin 2018), l’application cible essentiellement les jeunes de 18 à 35 ans.

Notre analyse - Nouveau challenger sur le marché français de l’agrégation

Yolt revendique aujourd’hui 500 000 utilisateurs actifs en Europe, soit une croissance rapide au vu des chiffres publiés précédemment. L’application reste cependant très en retrait par rapport à des acteurs bien plus anciens, comme Bankin’ (2,4 millions d’utilisateurs) et Linxo (2 millions d’utilisateurs). Ces deux agrégateurs sont très bien implantés sur leur marché historique et ont déjà largement étoffé leur offre : Linxo propose une place de marché de services financiers ; quant à Bankin’, elle propose aussi l’agrégation des comptes épargne et des crédits. Ils ont également structuré leur approche du marché BtoB pour asseoir un modèle économique qui, sans cela, ne repose que sur la cotisation de la version premium de l’application.

Yolt, pour sa part, reste pour le moment une application BtoC entièrement gratuite, et son modèle repose sur la commission d’apporteur d’affaires prélevée à ses partenaires. Si la liste est pour le moment restreinte en France, au Royaume-Uni, Yolt a déjà élargi son catalogue : l’épargne-retraite avec Pension Bee, l’assurance avec HomeLyfe ou encore l’assurance-vie avec Anorak. En France, ING adopte une position prudente pour son démarrage, avec une ouverture progressive des inscriptions et une liste restreinte de partenaires, afin de sonder le marché. Elle annonce en outre vouloir faire évoluer l’application en fonction des feed-backs de ses utilisateurs.

Actualitées liées

  • Innovation
  • Stratégie d'acteur
  • 24.09.2018

ING investit dans l’agrégation de comptes BtoB

ING vient d’investir 7,5 millions d’euros dans la FinTech Cobase, spécialisée dans l’agrégation de comptes pour les grandes entreprises. La banque devient ainsi majoritaire dans le capital de la start-up. Par cet investissement, ING confirme son choi...
  • Innovation
  • Stratégie d'acteur
  • 05.12.2017

Retour d’expérience : Yolt atteint les 100 000 clients

Après six mois d’existence, c’est le moment du bilan pour Yolt, l’agrégateur d’ING en bêta test sur le marché britannique. Le succès de ce modèle bancaire alternatif devrait encourager la banque à passer à l’étape supérieure, à savoir l’extension de...
  • Innovation
  • Stratégie d'acteur
  • 15.02.2019

Open-banking : Yolt se lance en BtoB

LES FAITS Yolt, l’agrégateur de comptes d’ING, ajoute aujourd’hui une nouvelle corde à son arc. Après avoir développé ses API pour construire un agrégateur de comptes pour les particuliers, elle s’ouvre en effet aussi au marché du BtoB.
  • Crédit
  • Innovation
  • 12.10.2017

Upgrade ou le Lending Club 2.0

Après un come-back réussi sur le marché des prêts en ligne, Renaud Laplanche affiche les nouvelles ambitions d’Upgrade. Pour se faire une place sur le terrain du crédit, l’ancien PDG de LendingClub table sur les nouvelles technologies et les outils d...
  • Cartes de paiement
  • Paiement
  • 19.06.2017

Morning fait un come-back remarqué

Quelques mois après sa reprise par la Banque Edel et après avoir mis un bémol à l’enthousiasme des FinTech françaises, la néo-banque toulousaine annonce sa nouvelle stratégie. La start-up occitane a présenté quatre nouvelles offres affinitaires, ados...

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus