Goldman Sachs met la main sur Clarity Money

Goldman Sachs met la main sur Clarity Money

Un nouveau rachat banque / FinTech a eu lieu outre-Atlantique. Il vient d’être officialisé par la banque d’affaires Goldman Sachs, qui ne cache plus ses ambitions sur le segment BtoC. Elle voit dans le PFM un moyen de remplir ses objectifs.

En mettant la main sur Clarity Money, un agrégateur et PFM doté d’une intelligence artificielle, Goldman Sachs cherche à mettre l’application de gestion des finances personnelles au service de ses propres clients. Elle permet par ailleurs dans le même temps à sa filiale de banque de détail, Marcus, de gagner le million de clients déjà utilisateurs des services de Clarity Money. Marcus compte actuellement 350 000 clients, qui ont bénéficié de 2,5 milliards de dollars de prêts.

Cette décision stratégique correspond aux ambitions affichées par Marcus à plus long terme : créer une plate-forme digitale leader du prêt personnel, grâce à des produits personnalisables, transparents et ergonomiques.

A terme, Marcus pourrait donc s’enrichir de nouveaux services. Clarity sera donc totalement intégré et rebaptisé Marcus by Goldman Sachs afin de profiter de la notoriété du géant bancaire. Le prix de la transaction entre Goldman Sachs et Clarity Money n’a pas été précisé mais serait estimé entre 50 et 100 millions de dollars.

Mise en perspective : Un PFM intelligent pour convaincre les particuliers

Goldman Sachs travaille désormais depuis plusieurs mois sur son image et le repositionnement de son activité sur une cible plus large. Après avoir défendu son rôle de banque d’affaires, le géant américain cherche en effet à convaincre les particuliers.

Pour remplir ses nouveaux objectifs de prospection, la banque porte son projet via sa filiale BtoC Marcus. Cette banque de détail ouverte en 2016 doit néanmoins encore faire ses preuves en dépit de la notoriété de sa maison-mère. Elle doit notamment se doter de nouveaux services intelligents. Avec Clarity Money, Goldman Sachs remplit son objectif en misant sur une approche technologique, cohérente avec son positionnement. Dans un virage stratégique abordé à marche forcée, son PDG dit avoir transformé la banque en une entreprise de technologie. API et algorithme sont devenus son fonds de commerce ; d’où cet intérêt pour un outil de PFM intelligent, qui devrait se greffer sur ses offres de prêt digitales.

 

Actualitées liées

  • Crédit
  • Innovation
  • 15.06.2018

Bankin’ complète son offre et se consacre au crédit

L’agrégateur de comptes Bankin’ souhaite étendre son périmètre en proposant une nouvelle fonctionnalité gratuite, relative au crédit. Celle-ci est compatible pour le moment avec les comptes de Crédit Agricole, Crédit Mutuel et CIC. Elle permet notamm...
  • Crédit
  • Innovation
  • 22.11.2017

Crédit : Lodex redonne le pouvoir aux emprunteurs

Une jeune pousse australienne propose aux emprunteurs de mettre leurs demandes de prêt aux enchères auprès des courtiers et prêteurs, par le biais de sa plate-forme en ligne. Cette initiative représente un changement de paradigme, dans le processus d...
  • Crédit
  • Innovation
  • 28.12.2017

PFM : EarnUp adapte son outil au remboursement de prêt

Tandis que les outils de gestion des finances personnelles (PFM) se répandent partout dans le monde, EarnUp et GreenPath ont compris qu’il fallait aller plus loin pour faire la différence dans l’accompagnement des clients. Les deux acteurs viennent d...

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus