GoCardless lève des fonds et part à la conquête de nouveaux marchés

GoCardless lève des fonds et part à la conquête de nouveaux marchés

LES FAITS

  • La FinTech londonienne, spécialisée dans la dématérialisation et la simplification des paiements récurrents par prélèvement automatique, annonce avoir réussi une levée de fonds de 75 millions de dollars, soit 66 millions d’euros

Vous êtes client ? Connectez-vous

Sinon, pour connaître les modalités de nos abonnements.

Actualitées liées

  • E-commerce et e-paiement
  • Paiement
  • Stratégie d'acteur
  • 09.05.2018

Le paiement récurrent par carte arrive chez SlimPay

La FinTech française, qui cible les entreprises ayant des process de gestion de paiements récurrents, souhaite élargir son offre au-delà du simple prélèvement automatique SEPA. SlimPay vient en effet de développer un dispositif qui permet aux commerç...
  • Paiement
  • 14.02.2018

GoCardless part à l’assaut du marché français

Trois ans après son déploiement officiel dans l’Hexagone, la jeune pousse britannique spécialisée dans la simplification et la dématérialisation des paiements récurrents par prélèvement automatique, ouvre son bureau dans la capitale française où elle...
  • Paiement
  • Stratégie d'acteur
  • 21.12.2018

Sage noue un partenariat avec GoCardless

LES FAITS L’éditeur de logiciels de gestion Sage vient de signer un accord avec GoCardless, la FinTech britannique spécialisée dans la dématérialisation des paiements récurrents grâce au prélèvement automatique.
  • Paiement
  • 15.04.2016

SlimPay arrive aux Etats-Unis

SlimPay se lance sur le marché américain. Le service de paiement par prélèvement annonce un partenariat pour son intégration à la plate-forme de gestion d’abonnements Zuora. Dans la foulée, un bureau a aussi été ouvert à San Francisco.
  • Paiement
  • Stratégie d'acteur
  • 04.01.2019

Visa met la main sur le britannique Earthport

LES FAITS Visa a annoncé avoir racheté Earthport, une FinTech londonienne spécialisée dans les systèmes de paiements transfrontaliers. La transaction s’élève à un montant de 198 millions de livres sterling soit environ 219 millions d’euros.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus