Generali et Nokia en route  vers l’e-santé

Le géant de l’assurance Generali vient d’officialiser son association avec un autre géant, de la téléphonie et de la high-tech cette fois : Nokia, et son entité Health en particulier. La promesse de leur partenariat devrait peser sur le marché de l’e-santé.

Generali vient de passer un accord avec Nokia dans l’objectif de relier la gamme d’objets connectés Nokia Health au programme d’assurance santé Vitality.

Les membres du programme Vitality ne devront plus forcément utiliser leur smartphone pour suivre leurs activités. Ils pourront aussi s’appuyer sur les montres, bracelets, thermomètres ou autre tensiomètres connectés Nokia Health, afin de bénéficier d’une analyse toujours plus précise de leur santé. 

Ce rapprochement entre Generali et Nokia devrait aussi déboucher sur des remises accessibles sur les produits connectés e-santé Nokia aux assurés Generali. Ils peuvent déjà bénéficier de 40 % de remise sur deux produits Nokia iHealth.

Mise en perspective : Un marché propice aux rapprochements d’expertise

Generali a lancé ce programme d’assurance au comportement il y a plusieurs années en Allemagne, puis l’a longuement testé avant de l’élargir à la France, réputée comme un marché plus sensible sur l’utilisation des données personnelles. L’assureur l’a ancré dans des préoccupations liées au bien-être et à la prévention, passant par exemple un accord avec Auchan, autour de l’achat de fruits et légumes.

Jusqu’à présent, l’option Vitality reposait sur une application mobile, qui permettait de suivre l’activité de ses utilisateurs pour calculer leurs primes d’assurances. Avec son nouveau partenariat avec Nokia, Generali envisage aujourd’hui d’étoffer son offre avec des montres, bracelets, et tout autre objet connecté pouvant servir au suivi de l’activité.

Plus globalement, et au-delà de la santé, Generali n’en est pas à sa première initiative en matière d’innovation technologique. Le groupe simplifie notamment la gestion de sinistres grâce à l’Intelligence Artificielle.

Pour Nokia, dont l’activité mobile a été remise en cause à plusieurs reprises ; cette association représente un moyen de valoriser son expertise high-tech en se dotant d’un levier potentiel d’activité sur un marché d’avenir.

 

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus