En bref : Visa renonce officiellement au rachat de Plaid

En janvier dernier, Visa avait annoncé son intention de racheter, pour un montant de 5,3 milliards de dollars, la FinTech américaine Plaid. Suite à cette annonce, le département américain de la justice (DoJ) avait ouvert une enquête antritrust à l'encontre de Visa en novembre dernier, le soupçonnant d'avoir voulu empêcher l'émergence d'un potentiel concurrent. Le DoJ craint en effet les visées monopolistiques de Visa. D'après le Wall Street Journal, l'enquête a notamment produit des documents internes montrant que certains managers du groupe avaient alerté sur le danger qu'aurait représenté le rachat de Plaid par un acteur concurrent.

La perspective d'une enquête longue et dont l'issue était incertaine a finalement découragé les deux partenaires de poursuivre leur projet de rapporchement. Visa pourrait envisager d'investir dans Plaid ; dans tous les cas, les deux acteurs resteront partenaires.

Plaid a connu une très forte croissance en 2020, avec une augmentation de 60 % du nombre de ses clients, qui sont aujourd'hui 4 000 institutions financières, parmi lesquelles PayPal ou encore Square. Elle a également fait son entrée sur le marché français.

Les perspectives qui s'offrent désormais à elle sont de poursuivre sa croissance, peut-être par des rachats. Elle pourrait également envisager une entrée en bourse, car étant donnée la déconvenue de l'enquête du DoJ, il est peu probable qu'un autre acquéreur se présente, d'autant que la valorisation de la FinTech a encore augmenté face au crédit qui lui a été accordé.

 

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus