En bref : la valorisation de Monzo dévisse

En bref : la valorisation de Monzo dévisse

La néo-banque britannique vient d'annoncer son intention de lever à nouveau des fonds. Une annonce qui intervient alors que sa valorisation est annoncée en chute de 40 % (à 1,25 milliard de livres) par rapport à sa valeur avant la pandémie. En conséquence, ce nouveau tour de table ne devrait pas dépasser 70 à 80 millions de livres sterling, un montant bien inférieur à celui envisagé initialement.

Ceci est une nouvelle illustration des difficultés que connaissent les FinTech face à la crise, alors même que leur activité est censée se relever grâce à l'attractivité de leurs offres nativement digitales. En réalité, leur extrême dépendance aux fonds levés pèse lourdement sur elles. En comparaison, sa rivale Starling Bank prévoyait en début d'année de passer le seuil de rentabilité en 2020.

Dans ce contexte, Monzo annonçait il y a quelques semaines son activation d'un dispositif de chômage partiel, ainsi que la baisse de rémunération de ses dirigeants pour permettre à la FinTech de mieux faire face à la crise.

Actualitées liées

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus