Bpifrance et la Sécurité Sociale s’engagent en faveur de l’e-santé

Bpifrance et la Sécurité Sociale s’engagent en faveur de l’e-santé

La révolution numérique de la santé est pour bientôt. La preuve en est qu’elle quitte les sphères de l’AssurTech pour rejoindre celles des institutions. En France, cet avènement se concrétise en effet grâce à l’implication conjointe de deux acteurs institutionnels majeurs, de la santé et de l’innovation : Bpifrance et la Caisse nationale de l’Assurance Maladie (Cnam).

Bpifrance lançait un fonds d’investissement de 50 millions d’euros fin 2017. Baptisé Patient Autonome, il visait à financer les start-up françaises les plus prometteuses sur le marché de la santé connectée. C’est ce fonds qui attire aujourd’hui la Cnam.

L’entité de sécurité sociale souhaite en effet jouer un nouveau rôle actif dans l’identification des projets les plus innovants, le soutien de leur pilote et la définition de leur plan de développement. La Cnam s’engage dans cette voie en mettant en avant son expertise en matière de besoins réels des patients et de pratiques des professionnels de santé.

Bpifrance et la Cnam s’engagent ainsi dans la voie de la collaboration pour sélectionner ensemble  les projets les plus pertinents. La nature des premiers investissements du fonds Patient Autonome doit être dévoilée prochainement.

Mise en perspective : Un moteur pour institutionnaliser l’e-santé en France

L’e-santé s’annonce comme une révolution d’ampleur, que ce soit pour les institutions, pour les professionnels de santé, pour les assureurs ou pour les patients. Elle répond à des enjeux sociétaux : subvenir aux besoins grandissants de la Silver Economy, réduire les coûts grâce à des prises en charge à distance ou développer des outils préventifs efficaces.

Or jusqu’ici, de multiples initiatives éparses sont menées par différents acteurs, sans véritable coordination. Si ces nombreux exemples d’application de l’e-santé illustrent la pertinence de l’usage des nouvelles technologies dans ce domaine, le soutien financier des acteurs institutionnels reste indispensable pour soutenir cet élan. L’engagement de la Cnam devrait y contribuer et aider Bpifrance dans la sélection de ses investissements.

Cette implication pourrait aussi permettre une meilleure adhésion des patients, qui ne doivent pas être tenus à l’écart de projets qui impliquent une relation fondamentalement différente avec leurs prestataires de santé.

 

 

Actualitées liées

  • Assurances
  • Innovation
  • 13.02.2018

Generali et Nokia en route vers l’e-santé

Le géant de l’assurance Generali vient d’officialiser son association avec un autre géant, de la téléphonie et de la high-tech cette fois : Nokia, et son entité Health en particulier. La promesse de leur partenariat devrait peser sur le marché de l’e...
  • Innovation
  • Technologie
  • 28.09.2018

La téléconsultation bientôt accessible depuis Doctolib

Leader européen de l’e-santé, la société franco-allemande Doctolib comptabilise actuellement plus de 20 millions de visiteurs sur ses sites français et allemand chaque mois. Elle propose aussi des logiciels et services aux professionnels de santé et...
  • Assurances
  • Innovation
  • 16.10.2018

Quand une assurance santé rembourse la méditation

L’AssurTech française Alan a récemment conclu un partenariat avec l’application mobile de méditation « Petit Bambou » : les utilisateurs peuvent souscrire un abonnement pour accéder à des programmes dédiés à des thématiques de santé spécifiques ; Ala...
  • Assurances
  • 15.10.2015

CNP Assurances lance des services d’e-santé

CNP Assurances annonce le lancement de sa nouvelle plate-forme de services de santé en ligne, baptisée Lyfe. Présentée à l’occasion du congrès Réavie, elle vise à étendre l’accompagnement médical en ligne et fait un pas de plus  vers l’e-santé.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus