BBVA rachète Simple !

BBVA rachète Simple !

Le groupe espagnol BBVA annonce le rachat de la start-up américaine Simple, spécialisée dans les outils de PFM et premier acteur bancaire alternatif. La banque souhaite s’appuyer sur ce partenariat pour renforcer sa stratégie digitale. Pour Simple, cette acquisition sonne comme une consécration.

Le montant de ce rachat a été fixé par les deux parties à 117 millions de dollars. Simple est désormais intégrée dans les activités de BBVA mais conservera sa marque et devrait poursuivre ses opérations de manière autonome.

L’objectif pour Simple est désormais d’étendre ses services à l’international, en s’appuyant sur la force de frappe d’une banque implantée dans plus de 30 pays.

Pour BBVA, cet investissement vise à montrer son engagement en matière d’innovation, mais aussi à concrétiser ce partenariat par le lancement de nouveaux services digitaux.

Notre analyse : L’accomplissement d’une start-up innovante

BankSimple lançait officiellement ses services financiers fin 2011, après une phase de test réalisée auprès de ses salariés. A cette occasion, le groupe choisissait de se rebaptiser Simple et poursuivait sa campagne en misant sur la transparence et la simplicité, en rupture avec les offres bancaires traditionnelles.

Depuis, ce modèle a essaimé un peu partout dans le monde, avec notamment des variantes 100 % mobiles, à l’instar de Moven ou de Soon.

Simple doit faire face à la concurrence d’acteurs bien installés sur le marché, à l’image de Mint.com qui compte dix millions d’utilisateurs (contre 100 000 pour Simple, mais en seulement 2 ans d’existence). Ce rachat par BBVA est un moyen de pérenniser ses activités, et pour la banque, d’accélérer sa transformation digitale, déjà largement entamée mais avec moins d’agilité qu’une start-up.

Actualitées liées

  • Stratégie d'acteur
  • 30.05.2016

FDJ : un modèle de transformation numérique à suivre ?

La Française des Jeux (FDJ) table aujourd’hui sur le numérique et l’expérience cross-canal pour renouveler son offre. Au-delà de l’univers spécifique du jeu, la digitalisation d’une entreprise telle que la FDJ peut être un modèle pour les banques.
  • Stratégie d'acteur
  • 06.09.2016

Goldman Sachs ouvre une banque de détail

Après 147 ans d’existence, le géant de la finance américaine Goldman Sachs poursuit son engagement dans la banque de détail en lançant une nouvelle banque en ligne. Baptisée Marcus, cette entité représente un virage stratégique pour le groupe, tourné...
  • Stratégie d'acteur
  • 17.11.2016

Maif lance officiellement Nestor

Après avoir peaufiné son projet depuis le mois de juin, date à laquelle la Maif annonçait ses intentions, le groupe mutualiste lance aujourd’hui officiellement son agrégateur, baptisé Nestor. Une porte ouverte sur la création d’une néo-banque qui con...
  • Crédit
  • Innovation
  • 29.03.2017

İşbank dématérialise le crédit immobilier

İşbank persiste dans le déploiement de ses services bancaires numériques. Aujourd’hui, la banque turque va plus loin en adaptant le canal en ligne à la souscription de crédit immobilier. Avec des services à valeur ajoutée en plus.
  • Innovation
  • Stratégie d'acteur
  • 05.12.2017

Retour d’expérience : Yolt atteint les 100 000 clients

Après six mois d’existence, c’est le moment du bilan pour Yolt, l’agrégateur d’ING en bêta test sur le marché britannique. Le succès de ce modèle bancaire alternatif devrait encourager la banque à passer à l’étape supérieure, à savoir l’extension de...
  • Crédit
  • Innovation
  • Stratégie d'acteur
  • 01.03.2018

Bankin’ & TransferWise : l’agrégateur prend du poids

Bankin’ consolide sa place de marché et se voit en géant de l’agrégation de comptes et du coaching financier. Bankin’ vient en effet d’officialiser son association avec les FinTech Pretto, Réassurez-moi et TransferWise. Cette place de marché prend le...

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus