Arex lance une place de marché pour l’affacturage

Une start-up baptisée Arex vient de réaliser une levée de fonds qui devrait lui permettre de lancer au Royaume-Uni sa marketplace déjà opérationnelle en Finlande. Arex digitalise les métiers de l’affacturage, mais va plus loin avec le principe de la place de marché en permettant des enchères en temps réel de la part des investisseurs.

La levée de fonds d’Arex (Account Receivables Exchange) s’élève à 3 millions d’euros. Elle a été réalisée auprès d’investisseurs finlandais et britanniques en majorité. Ces fonds serviront à lancer la plate-forme au Royaume-Uni, début 2017.

La place de marché met en relation directe les entreprises et les investisseurs. Elle permet aux entreprises de mettre leurs factures aux enchères et de choisir le montant de réduction qu’elles sont prêtes à offrir. De leur côté, les investisseurs enchérissent sur la créance cédée ; l’entreprise peut donc choisir le meilleur enchérisseur.

Pour se financer, Arex prélève une commission de 0,25 % sur le montant des créances cédées. La place de marché financière repose sur un algorithme qui permet d’automatiser en temps réel les échanges entre entreprises et investisseurs.

Notre Analyse : Le modèle de la marketplace au service des créances commerciales

Arex s’est lancée en 2015 dans un contexte favorable, les entreprises ayant de plus en plus tendance à privilégier la trésorerie aux actifs immobilisés. En outre, le marché de l’affacturage a connu peu d’innovations jusqu’à l’apparition d’acteurs de la FinTech qui ont cherché à fluidifier le processus et à le rendre moins coûteux, en particulier pour les petites entreprises. C’est le cas en France de Finexkap, qui vient d’annoncer avoir passé le seuil des 50 millions d’euros de factures financées en 18 mois d’activité.

Arex s’adresse également en priorité aux PME, et va plus loin en ajoutant la dimension de place de marché, pour mettre en relation directe les entreprises et leurs créanciers et baisser le coût du processus en l’automatisant.  

La plate-forme s’apprête à être lancée au Royaume-Uni et a également ouvert un bureau en Espagne. 

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus