API : Particeep annonce un partenariat technologique avec Crédit du Nord

LES FAITS

  • Particeep, la FinTech française qui édite des plates-formes de services financiers en marque blanche, annonce un partenariat avec Crédit du Nord afin de créer une API dédiée à la souscription de prêt immobilier.
  • Objectif : Fluidifier le parcours clients lors de la souscription d’un prêt immobilier, en proposant un parcours full digital en moins de 10 minutes.
  • Comment ça marche ? Lorsqu’un demandeur de prêt se rend sur le site d’un prescripteur afin de comparer les différentes solutions de prêt immobilier, une offre du Crédit du Nord correspondant à son profil (sur la base des critères saisis au préalable) lui sera proposée via l’API de Particeep.
  • Si l’offre l’intéresse, il recevra une proposition commerciale mais aussi un accord de principe en moins de dix minutes. Le parcours est entièrement individualisé, digitalisé et sécurisé.

ENJEUX

  • Challengés par les nouveaux arrivants sur de nombreux aspects de la relation bancaire, certains groupes bancaires commencent à distribuer leurs produits via des tiers afin de maintenir la relation avec le client. C’est la volonté de la filiale de Société Générale, en quête de nouvelles sources de revenus.
  • Le groupe, dont les deux tiers de la clientèle sont des professionnels, a toujours privilégié une approche partenariale afin d’offrir de nouveaux types de prestations et de mieux répondre aux besoins de cette catégorie d’utilisateurs. Il mise désormais sur l’open-banking pour rester un intermédiaire financier clé.  

MISE EN PERSPECTIVE

  • A l’instar de Crédit du Nord, d’autres banques françaises surfent sur cette vague. Société Générale devrait notamment lancer en 2019 une plate-forme visant à proposer à des tiers de distribuer certains de ses produits. A l’étranger, certaines banques sont pionnières en la matière, à l’instar de BBVA, qui distribue par exemple ses crédits via des agrégateurs comme Fintonic.
  • Pourtant, cet engouement ne doit pas masquer les difficultés réelles que pose ce modèle. Malgré sa volonté d’ouverture et la mise à disposition de nombreuses API pour les développeurs, BPCE change de stratégie, suite au coûteux rachat de Fidor. Elle a explicitement dit ne pas vouloir se lancer dans une commercialisation de ses offres sur des plates-formes tierces, aux côtés de ses concurrents. En revanche, elle devrait sortir une gamme d’API, lui permettant de proposer ses produits à des FinTech ou des e-commerçants, en BtoBtoC.
  • Après avoir mis en place plus de 350 micro-services l’année précédente, Particeep conforte une fois de plus son positionnement en tant que facilitateur technologique de la commercialisation en ligne de produits financiers.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus