Amazon travaille sur le paiement par reconnaissance des veines de la main

LES FAITS

  • Le géant du commerce en ligne américain a déposé un brevet décrivant un système de paiement biométrique par reconnaissance de la main.  
  • Le bureau américain des brevets (USPTO) a mis en ligne la demande d’Amazon. Le brevet émane de neuf responsables d’Amazon Technologies travaillant aux Etats-Unis et en Israël.
  • Objectif: remplacer le scan d’un QR-code ou l’utilisation d’une carte par la numérisation de la main.    
  • Comment ça marche ? La solution permettrait d’identifier les individus grâce aux caractéristiques de leur main. La caméra infrarouge capte deux images. La première exploite les caractéristiques externes, comme les lignes et les plis de la paume. La seconde analyse quant à elle les structures anatomiques internes, telles que les veines, les os, les tissus mais aussi d’autres structures sous l’épiderme de la peau.
  • Le système est présenté comme hautement sécurisé ; il pourrait à terme être déployé à l’entrée ou à la sortie des points de vente d’Amazon, à l’image des magasins sans caisse Amazon Go ou des supermarchés Whole Foods. Il est également conçu pour permettre plus largement le contrôle d’accès dans les entrepôts et magasins du groupe.
  • Le brevet précise aussi que le dispositif peut aider à déterminer lorsqu’un produit est pris par un client dans le rayon, ce qui permet de contrôler également le réapprovisionnement.

ENJEUX

  • Une expérience optimisée. Les scanner seraient situés aux entrées ou sorties des magasins, laissant penser que le paiement pourrait avoir lieu sur des bornes indépendantes, permettant aux individus de régler leurs achats de façon plus fluide. L’idée étant de dématérialiser au maximum l’expérience d’achat en proposant un parcours sans friction.
  • Le géant du commerce en ligne américain a imaginé d’autres applications pour son dispositif, comme les transports en commun. Amazon souhaite imposer sa technologie au-delà de ses propres enseignes, comme elle le fait de manière récurrente avec toutes ses technologies (assistant vocal, cloud computing, Just walk out, etc.).
  • Les données personnelles. L’intégration du nouveau dispositif dans les boutiques d’Amazon entraîne la question du traitement des données personnelles. C’est l’un des principaux enjeux pour la firme de Jeff Bezos notamment avec les polémiques ayant trait à l’assistant vocal Alexa ou les caméras de sécurité Ring.

MISE EN PERSPECTIVE

  • Le New York Post annonçait en septembre dernier qu’Amazon testait un moyen de paiement par scan de la main auprès de ses collaborateurs afin de pouvoir le déployer par la suite dans certains magasins de l’enseigne Whole Foods, rachetée en 2017.
  • Le paiement par reconnaissance veineuse est déjà une réalité dans certains pays comme le Royaume-Uni. La FinTech britannique Fingopay propose déjà une solution de paiement qui permet d’identifier les utilisateurs grâce à la cartographie du réseau veineux.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus