Achat en un clic : Oyst lève des fonds

Achat en un clic : Oyst lève des fonds

L’achat en 1-Click continue de séduire les particuliers et les professionnels. La jeune pousse parisienne spécialisée dans ce type de parcours d’achat vient de lever des fonds. Oyst vient de clore un tour de table de deux millions d’euros, mené par des investisseurs de renom à l’image de Martin Genot (PhotoBox), Aurélien Demaux (Cheerz) ou encore Frank Zorn (Groupon).

Il y a un an Oyst proposait aux e-commerçants un bouton de paiement en un clic afin de leur permettre d’améliorer l’expérience d’achat sur leur site et d’augmenter le taux de conversion. La start-up parisienne veut désormais franchir une nouvelle étape en se rapprochant un peu plus du consommateur final.

Dans les faits, la solution proposée par la jeune pousse est connectée directement au catalogue du commerçant, ce qui lui permet d’intégrer les offres et codes promotionnels, mais aussi les services de livraison. L’internaute, quant à lui, peut acheter en 1-Click sans rentrer de login, de mot de passe ou aucune autre information, une fois qu’il s’est inscrit, et ce depuis n’importe quelle page du site.

Oyst compte un peu plus de 500 sites partenaires, principalement small et mid-market. Présente pour l’heure uniquement sur le marché français, la pépite parisienne souhaite se lancer à l’international aux en commençant par les Etats-Unis et le Royaume-Uni. La levée de fonds devrait également lui permettre de développer son offre de service. La FinTech entend proposer à ses commerçants partenaires d’intégrer son bouton sur tous les supports publicitaires y compris Pinterest, Instagram ou encore Facebook. 

Mise en perspective : Vers une généralisation de l’achat en un clic ?

Le taux de conversion moyen en ligne est de 2,5 % contre 55 % dans le commerce physique. Oyst vient ainsi répondre à une problématique récurrente autour des abandons de panier, liés à une trop grande complexité du parcours online. La start-up parisienne simplifie radicalement l’achat en ligne en réduisant les 8 étapes des parcours d’achat traditionnels à une seule. A l’instar d’Amazon qui s’est rapproché de Snapchat en septembre dernier pour déployer une solution de Visual Search, Oyst entend surfer sur l’essor du social commerce en intégrant son boutant sur Facebook, Instagram et Pinterest. Le social selling serait alors le nouveau canal du one clic purchase.

Primée à Vivatech en mai dernier, la start-up s’appuie sur le deep learning pour conseiller les marques de luxe et de la mode sur les produits à mettre en avant dans leur catalogue. Oyst a déjà gagné la confiance de LVMH à l’occasion du prix LVMH Innovation Award. La FinTech espère que sa solution d’achat en un clic séduira l’une des prestigieuses maisons du groupe. Grâce à ce nouveau financement, elle sera également en mesure d’étendre son activité à la beauté, aux vins et à la décoration.  

Actualitées liées

  • E-commerce et e-paiement
  • Paiement
  • 09.06.2017

Oyst séduit les marchands avec un service gratuit

La FinTech Oyst présente FreePay, un outil de paiement gratuit à l’intention des sites d’e-commerce, allant même jusqu’à éliminer les frais de transactions. La solution, en test depuis plus d’un an, est officiellement commercialisée. Cette annonce ai...
  • Paiement
  • Stratégie d'acteur
  • 14.05.2020

Market Pay distribue son offre en marque blanche

LES FAITS La FinTech du groupe Carrefour, Market Pay, a annoncé la commercialisation de ses services de paiement en marque blanche. Objectif : proposer sa plate-forme de paiement à des clients BtoB et les accompagner dans le déploiement...
  • Lutte contre la fraude
  • Paiement
  • 23.11.2018

Fraude au paiement en ligne : Fraugster lève des fonds

Fraugster, la start-up qui s’appuie sur l’intelligence artificielle pour identifier les transactions frauduleuses, vient de clore une levée de fonds de 14 millions de dollars. Le tour de table a été mené par CommerzVentures avec la participation du r...
  • Paiement
  • Stratégie d'acteur
  • 29.11.2016

Valorisation en hausse pour Stripe

Stripe annonce une levée de fonds de 150 millions de dollars. Désormais valorisée à 9,2 milliards de dollars, elle fait le point sur son parcours et ses ambitions de développement qui passent notamment par une expansion à l’international et des acqui...

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus