2018 : l’année de tous les challenges pour le marché des paiements

2018 : l’année de tous les challenges pour le marché des paiements
  • Partager l'article

L’application de la deuxième directive sur les services de paiement (DSP2), en ce début d’année, marque sans conteste une nouvelle étape pour un marché déjà en forte évolution, sous l’effet de l’arrivée des GAFA et de la FinTech. Nouvelles normes sécuritaires, défis liés à l’initiation de paiement et à l’agrégation d’information, ou encore ouverture des données constituent en effet certains des principaux éléments adressés par cette législation, arrivant en complément d’une DSP1, datant de 2009, initiatrice de l’ouverture du marché et de la création du statut d’Etablissement de Paiement.

Les mutations du marché des paiements ne s’arrêtent cependant pas à cette seule réglementation. Rappelons ainsi que des textes connexes viennent compléter une armada de législation déjà conséquente (DME2, 4ème directive lutte anti-blanchiment et lutte contre le financement du terrorisme, etc.), à l’image du Règlement européen sur la protection des données personnelles (RGPD), dont l’application est également prévue pour 2018, qui confirme la place essentielle de la data, demain, dans différents secteurs d’activité comme les paiements et les services financiers.

N’oublions pas également les réflexions et débats autour de la monnaie virtuelle et notamment du bitcoin, dont l’évolution du cours a fait les beaux jours de l’actualité en ce mois de décembre 2017. Sujet emblématique dont les contours réglementaires – et stratégiques – restent à définir. De quoi confirmer la place plus que jamais capitale des enjeux de conformité dans un secteur caractérisé non seulement par de nouveaux usages et acteurs, mais également par une évolution des risques.

 

                                                        

                                            

De fait, les innovations terrain telles que le mobile wallet poursuivent leur avancée avec des enjeux qui leur sont propres : sécurité, d’abord, mais également interbancarité et universalité dans le contexte des transactions transfrontalières, sans oublier la persistante question des coûts et business models qui mobilise tous les maillons de la chaîne, des acteurs de l’offre aux acteurs de la demande, en passant par les prestataires de services, garants de la qualité des services technologiques proposés par ces acteurs.

Les réflexions des différentes parties prenantes laissent supposer que les transactions et relations bancaires de demain devraient également être nourries, à terme, par des technologies issues de la robotique comme l’intelligence artificielle ou encore les chatbots, dont les modèles et le cadre réglementaire restent cependant à construire. Nul doute que l’édition 2018 du CES Las Vegas permettra d’effectuer un point d’étape sur ces sujets.

Les professionnels du marché, qu’ils soient issus du terrain ou de la réglementation, seront ainsi confrontés, en 2018, à de nombreux défis, dans l’accompagnement des évolutions et la construction de nouveaux modèles intégrant des acteurs de tous horizons – banques, FinTechs, EP/EME, GAFA, etc. -. dont les stratégies et positionnements devraient à terme rebattre les cartes dans l’échiquier international.

 

Andréa Toucinho

Consultante moyens de paiement et services financiers, ADN’co

  • Alertes quotidiennes


Actualités liées

Société Générale lance un...

Société Générale présente YUP, une offre bancaire basée sur un porte-monnaie mobile à l’intention de ses marchés subsahariens. YUP va permettre à ses utilisateurs d’accéder à un ensemble de services bancaire, sans pour autant nécessiter l’ouverture d...

Retour d’expérience : Lyd...

Lydia, le service de paiement mobile français, vient d’annoncer un partenariat avec Apple Pay. Cet enrichissement correspond bien à la stratégie historique de la start-up et donne l’occasion de revenir sur ses résultats et son profil atypique, reposa...

A Singapour, les clients ...

L’application de paiement mobile basée à Singapour, SpherePay, étoffe un peu plus son offre avec une nouvelle fonction de paiement différé qui permet aux utilisateurs de régler leurs achats plus tard, à crédit. Les clients d’OPG Asia peuvent désormai...

Un pas de plus pour Alipa...

Banque Edel (filiale de E.Leclerc) s’allie au géant chinois Ant Financial pour proposer l’acceptation de son service de paiement mobile à ses commerces clients : une première annonce bancaire qui signe l’arrivée d’Alipay en France....

Bink, un wallet de fidéli...

Bink est une start-up qui devrait lancer dans l’automne un service de fidélisation et de paiement mobile inédit. Pour concrétiser son offre, elle vient de recruter une équipe d’experts issus des directions de grands groupes de paiement. Une nouvelle ...

La DSP2 transposée en Fra...

La DSP2 (directive 2015/2366 du 25 novembre 2015 relative aux services de paiement) vient d’être transposée en France par ordonnance n° 2017-1252 du 9 août 2017, publiée au Journal Officiel du 10 août. Ce texte très attendu va amener davantage de tra...

Vous souhaitez accéder à l'ensemble des publications d'ADNews ?

Contactez-nous pour bénéficier d'une présentation de nos offres de veille sur mesure.
Contactez-nous